Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Deodatie-Info-Gilou.over-blog.com

Concert trompette-orgue à l'église de Plainfaing -88-

14 Août 2017, 12:59pm

Publié par Gilou

L'association "Orgue-Cavaillé-Coll" de Plainfaing -88- vous convie à son concert de trompette et orgue le mardi 15 août 2017 à 16h00. 

Affiche in the end

Respectivement Nicolas Christophe et Maximilien Fremiot vous accueilleront à l'église Saint-Nicolas de la commune. 

 

Entrée libre - Venez-nombreux. 

Don accepté pour le soutien au relevage de l'orgue. 

Oui, car l'association a pour but de remettre en état un orgue, tel que celui que possède l'église locale qui n'est pas une fin en soit. D'autant qu'il s'agit d'un instrument réalisé par la manufacture d'orgue parisienne et estampillé "Cavaillé-Coll".

C'est pour cette raison que quelques passionnés se sont engagés au travers de l'association locale pour animer musicalement et faire découvrir (redécouvrir) cette richesse. 

 

Historique :

L’église de Plainfaing fut construite en 1790.

 

Il faudra attendre 1821-1823 pour qu’un orgue soit posé dans cet édifice. Aucune autre mention d’un précédent instrument n’est faite. Cet instrument d’un clavier et pédalier en tirasse fut posé par Antoine GROSSIR, facteur à Dommartin-lès-Remiremont.

 

Réparé en 1843 par François Ignace HERISE, transformé en 1876 par Martin RINCKENBACH, cet instrument fut démonté en 1884 par Théodore JAQUOT et remonté en 1886 dans l’église entièrement transformé (en style roman) en 1884.

On ne sait pour quelle raison, mais dès 1894, le curé de Plainfaing songea à remplacer l’orgue Grossir (mauvaise qualité, instrument trop petit par rapport à l’édifice…). Celui-ci fut en contact avec le facteur Jaquot de Rambervillers jusqu’en juillet 1899. Plusieurs devis furent envoyés dont certains prévoyaient le réemploi d’une partie de l’orgue Grossir (buffet, jeux…).

Or le 5 février 1900, les habitants de Plainfaing dont Mr le curé, apprirent que Mme Géliot, veuve d’un industriel dirigeant un groupement d’usines textiles dans la vallée, venait de commander de sa propre initiative un orgue auprès de la célèbre manufacture Cavaillé-Coll. Cette manufacture était dirigée depuis deux ans par Charles Mutin, ancien apprenti de la manufacture ayant racheté celle-ci en 1898. Aristide Cavaillé-Coll, le fondateur et facteur d’orgue mondialement connu, était décédé depuis 1899.

En souvenir de son défunt mari, Mme Géliot décida de couvrir toute la dépense pour ce nouvel orgue. L’ancienne orgue Grossir fut transféré à Hadol où il se trouve encore aujourd’hui. Le nouvel instrument fut inauguré le 09 septembre 1900 par Eugène Gigout, nancéien d’origine et titulaire de l’orgue de Saint Augustin à Paris.

Cet instrument et la donatrice eurent les louanges de plusieurs journaux locaux

mais cela ne fut pas le cas du Républicain des Vosges qui en pleine grève des ouvriers Géliot écrivit :

« Les bénéfices commerciaux Géliot servent à acheter des orgues pour l’église. Du coup les ouvriers ont été obligés de serrer leur ceinture d’un cran, et les cléricaux seront en liesse le dimanche 9 septembre… ».

Un projet d’orgue de chœur présenté en 1924 par Jaquot resta sans suite.

En 1926, un ventilateur électrique fut posé sur le grand orgue par ce facteur.

 

Derniers travaux :

Les travaux de relevage, effectués sur l’année 2016 par la manufacture d’orgue Jean-Christian Guerrier, ont été les suivants :

- Démontage, nettoyage et restauration (si besoin) de l’ensemble de la tuyauterie

- Nettoyage intégral de l’orgue - Restauration des relais pneumatiques

- Vérification et réglage précis de la mécanique

- Remplacement du moteur

- Reprise de l’harmonie afin de retrouver la sonorité originelle de l’instrument