Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Deodatie-Info-Gilou.over-blog.com

Le 11 novembre 2017 célébré dans la Vallée de la Haute Meurthe

13 Novembre 2017, 09:11am

Publié par Gilou

La Première Guerre mondiale crée une rupture historique par sa violence, sa durée et sa dimension internationale, elle marque la fin d’une époque.

Pour faire face aux drames humains engendrés par ce conflit, l’Etat décide de créer l’Office national des mutilés et réformés de la guerre, dès 1916, puis l’Office national des pupilles de la Nation et enfin l’Office national du combattant pour prendre en charge les réparations, la rééducation professionnelle et la solidarité en faveur des victimes de guerre et des anciens combattants.

Monument du 22ème BCA à Plainfaing

 

Ces administrations spécifiques se développent en partenariat avec les associations du monde combattant, qui se multiplient après-guerre, et s’organisent pour mieux défendre leurs droits, secourir et soutenir socialement leurs membres. Car, en 1918, la fin de la «Grande Guerre» laisse derrière elle plus de 20 millions de blessés et d’invalides dont certains, gravement mutilés, ne peuvent plus travailler.

Ainsi, dans l’immédiate après-guerre, toutes les énergies sont

Monument aux Morts Ban/Meurthe/Clefcy

mobilisées par la reconstruction qu’elle soit économique, humaine ou matérielle et, outre les dispositifs mis en place par l’État, naissent des initiatives de solidarité privées ou associatives de toutes sortes.

C’est dans ce contexte que le Bleuet de France voit le jour.

Historique :

L’histoire de la création du Bleuet de France débute, au sortir de la Première Guerre mondiale, à l’Institution Nationale des Invalides.

Aux origines du Bleuet de France, deux femmes de leur temps à l’écoute des souffrances de leurs contemporains : Charlotte Malleterre (fille du commandant de l’Hôtel national des Invalides)  et Suzanne Leenhardt, toutes deux infirmières au sein de l’Institution et qui souhaitaient venir en aide aux

Monument aux Morts Fraize

mutilés de la Première Guerre en créant dès 1925 un atelier pour les pensionnaires des Invalides dans lequel ils confectionnaient des fleurs de  Bleuet en tissu pour  reprendre goût à la vie et subvenir en partie à leurs besoins par la vente de ces fleurs. Cette fleur sauvage est choisie pour incarner le symbole national du Souvenir mais pourquoi ? Plusieurs hypothèses existent :

 - Ce serait un héritage des tranchées, un souvenir de ces jeunes nouveaux soldats arrivés dans leur uniforme bleu horizon et baptisés « bleuets » par leurs aînés Poilus,                 

- Une fleur des champs dans le chaos des hommes puisque le bleuet, malgré l’horreur des tranchées a continué de pousser sur les champs de bataille,

Monument aux Morts Plainfaing avec les enfants

- En hommage au bleu, couleur de la Nation, première couleur du drapeau tricolore.

C’est pourquoi, il est décidé à l’occasion du 11 novembre 1934, de vendre, pour la première fois, les fleurs de bleuet fabriquées par les anciens combattants sur la voie publique dans la capitale : 128 000 fleurs seront vendues !

C’est une vraie réussite suivie d’une véritable reconnaissance car dès 1935, l’État décide de la vente officielle du Bleuet chaque 11 novembre partout en France. Après la seconde Guerre mondiale, en 1957, l’État décide de créer un deuxième jour de collecte chaque 8 mai.

                                                                                                                                             

 

Voir les commentaires

SÉCURITÉ ROUTIÈRE : Emploi de l'ETM pour la semaine 46 (13 au 18 novembre)

12 Novembre 2017, 08:02am

Publié par Gilou

 

La gendarmerie des Vosges vous communique l'emploi des véhicules radar mobile ETM pour la semaine 46.

Ces nformations sont données à titre indicatif et ne pourront être opposées à la gendarmerie qui se réserve la possibilité d'adapter son service en permanence selon la situation opérationnelle.

 

"La sécurité, c'est agir ensemble"

 

 

 

Voir les commentaires

Le 22ème Marché Artisanal de Noël de Saint-Jean-d'Ormont vous attend ...

11 Novembre 2017, 21:10pm

Publié par Gilou

L’Association « HURE ANIMATION » organise son 22ème marché de noël à Saint-Jean-d’Ormont sur deux jours.

 

Dates et horaires :

Le samedi 25 Novembre de 16h00 à 21h00.

Le dimanche 26 Novembre de 10h00 à 18h00.

Venez-vous plonger dans l’ambiance féerique de noël à la rencontre de 59 exposants, dans une salle chauffée.

ENTRÉE GRATUITE

Buvette restauration sur place

 

 

Important :

Vente des billets le dimanche 26 novembre à partir de 10 h pour notre spectacle du 17 Mars 2018 à Saint-Jean d’Ormont avec le chanteur :

          «    AMAURY VASSILI »

 Avec en 1ère partie « TROMPETTISSIMO » avec Richard Gardet  orchestra.

 

Voir les commentaires

Vente de sapins au profit des écoles de Marzelay

11 Novembre 2017, 00:07am

Publié par Gilou

L'A.P.E.M. (Association des Parents d’Élèves de Marzelay), organise une vente de sapins.

Rendez-vous à l'école Camille Claudel de Marzelay pour commander ou recevoir votre commande :

Modalités :

(remplir le bulletin ci-dessous et le retourner à l'adresse indiquée avec le paiement).

Disponibilités :

Le vendredi 8 décembre de 16h15 à 18h30

Le samedi 16 décembre de 14h30 à 17h30, au goûter de Noël organisé à la maison de quartier (proximité de l'école).

Les bénéfices des ventes participeront à financer les différentes activités scolaires. 

Règlements

En espèces ou en chèques (à l'ordre de APEM

Commandes

A déposer dans la boite aux lettres de l'APEM près de l'entrée de l'école.

Adresse :

APEM

Maison de Quartier de Marzelay

75 rue des Ecoles

88100 Saint-Dié-des-Vosges

Renseignements

Romain Fuentes

Tél. : 06.77.81.29.97 

Bulletin de commande :

A imprimer et à remplir à joindre au paiement :

 

 

Voir les commentaires

Distinction « Commune Nature » , un atout pour les collectivités et le citoyen en déodatie

10 Novembre 2017, 22:46pm

Publié par Gilou

L’eau est un bien commun précieux. La protéger est une responsabilité collective

La préservation, la reconquête et le suivi de la qualité des eaux souterraines constituent un enjeu clef de la Région pour garantir à tous l’accès à une ressource et une alimentation en eau potable pérenne.

L’utilisation des produits phytosanitaires (dont les herbicides), pour l’entretien des espaces verts et de la voirie, contribue, tout comme les produits utilisés en agriculture, à la dégradation de la qualité des ressources et notamment des captages d’eau potable.

Dans le Grand Est les communes se mettent au zéro pesticide

En déodatie, la commune d'Anould en tête devant saint-Dié-des-Vosges

qui n'a pas démérité.

La loi Labbé :  labbé interdit, depuis le 1er janvier 2017, l’utilisation, par des personnes publiques, de produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts et voiries accessibles ou ouverts au public et par les jardiniers amateurs à compter du 1er janvier 2019. Certains espaces et certaines molécules échappent actuellement à la loi.

L’objectif de la Région Grand Est et des 3 Agences de l’Eau, visant les collectivités à supprimer à terme tout traitement chimique, est plus complet et plus ambitieux que celui visé par la Loi Labbé.

La sensibilisation des habitants et autres gestionnaires d’espaces, leur implication dans une démarche globale de préservation de la biodiversité et de restauration des ressources en eau de la collectivité et leur investissement dans un jardinage au naturel, sont des gages de réussite, dans la durée, de l’engagement pris par les collectivités de réduire, voire supprimer les pesticides.

Une distinction pour promouvoir les engagements

3 étapes pour devenir une « commune nature »

  • 1 - Élaboration d’un plan de désherbage ou de gestion différenciée des espaces verts communaux. Il a pour objet le repérage et le classement des zones traitées, avec évaluation des risques pour les ressources en eau. Il doit intégrer un diagnostic des pratiques communales en matière de traitement phytosanitaire.
  • Un financement public total de 80 % est possible : 60 % Agence de l’eau, 20 % Région
  • 2 - Signature de la charte d’entretien et de gestion des espaces communaux qui traduit l’engagement volontaire de la collectivité dans une démarche progressive et continue de réduction, voire de suppression de l’utilisation de produits phytosanitaires. Cet engagement comprend 3 niveaux successifs de mise en œuvre.
  • 3 - Participation à la distinction « commune nature » : Pour chacun des niveaux, une distinction est attribuée à la collectivité pour rendre lisible son engagement dans la durée. Les communes volontaires peuvent bénéficier gratuitement d’un audit de leurs pratiques, d’une formation de leurs élus et de leur personnel ainsi que de la mise en place d’un plan de gestion différenciée des espaces publics.

L’accompagnement technique des collectivités et autres gestionnaires d’espaces dans cette démarche est assuré par les FREDON, via un programme harmonisé à l’échelle Grand Est.

Des outils pour communiquer

Pour signifier l’engagement de la collectivité dans la démarche et valoriser ainsi leur travail, la Région Grand Est et les Agence de l’eau ont souhaité remettre gratuitement aux collectivités et gestionnaires d’espaces des supports de communication :

  • 2 panneaux d’entrée de ville ou de village : Le nombre de libellules (1, 2 ou 3) figurant sur le panneau indiquera le niveau d’engagement de la collectivité dans la démarche.

La collectivité a la possibilité de commander des panneaux supplémentaires directement auprès du prestataire, soit pour des panneaux Commune Nature.

Ont donc été désigné pour le Grand-Est : 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Le relooking Perlé

10 Novembre 2017, 22:04pm

Publié par Gilou

 

Après fermeture pour travaux, le magasin « Perle à perle » déodatien offre à sa clientèle une magnifique vue du magasin, repeint à la manière Américaine avant les fêtes de fin d'année. 

 

 

 

La clarté des lieux laisse le public ébahi devant les présentoirs et la devanture du commerce est bien plus visible du public depuis l’extérieur.

 

 

Lieux à aller voir ou revoir pour mieux faire son choix dans les produits proposés.

 

 

Voir les commentaires

Un vétéran US revient en déodatie où il a délivré des communes en 1944

10 Novembre 2017, 21:14pm

Publié par Gilou

Cranston Rogers aujourd'hui âgé de 92 ans est revenu sur les lieux de ses combats de novembre 1944, accompagné de son épouse, 4 de leurs enfants et une petite fille âgée de 11 ans.

Cranston (prénom) a attendu d'obtenir son diplôme scolaire pour s'engager dans l'infanterie à 18 ans en 1943.

Il intègre alors la 103è Division d'infanterie (Division Cactus) qui s'entraîne à Camp Howze au Texas.

Après le débarquement de Provence du 15/08/1944, sa division compose le premier contingent américain qui accoste au port de Marseille libéré.

La division remonte par la route la vallée du Rhône jusqu'à Docelles puis prend position par le col du Haut Jacques sur les crêtes qui surplombent Taintrux en relève de la 3è Division d'infanterie.

C'est entre le Haut Jacques et le lieu-dit des 3 scieries que Cranston Rogers, alors 2è classe (Private First Class - PFC) connut ses premiers champs de bataille, poursuivant sa progression vers le massif de la Madeleine puis St-Dié.

La 103è Division continua sa progression à l'Est parvenant en Alsace par le col de Lubine en direction de Sélestat avant de prendre une route au nord.

 

Transféré au sein de la 45è Division d'Infanterie, il libéra le camp de Dachau le 29 avril 1945.

Décoré du "Purple Heart", plus haute distinction militaire américaine, il intègre la réserve opérationnelle après la guerre dans l'arme du Génie où il accède au grade de Colonel.

 

 

Ce 10 novembre 2017, Cranston Rogers est venu se recueillir (il l’avait déjà effectué il y a 3 et 15 ans), au monument US du Haut-Jacques et de Saulcy-sur-Meurthe. Ensuite, il a été accueilli par les élus de la commune de Saulcy-sur-Meurthe et reçu par 34 élèves de CM2 des classes du Directeur

Mr. Mouginet de Mme. Saintdizier à l’école Pierre-Bernard de Saulcy-sur-Meurthe, où un échange a été fructueux entre les enfants et le vétéran. Les questions fusent : "Avez-vous été blessé ? Avez-vous vous eu peur ? Avez-vous conduit des chars ? Qu'avez-vous ressenti lorsque vos camarades sont tombés ? etc..."

L’organisateur de cette visite et correspondant avec les USA, Bertrand Loubette (conseiller du général commandant la zone Est de Défense de Metz) effectuait la traduction entre les « deux pays » dans un langage parfais.

Après un excellent moment passé dans l’établissement scolaire, le vétéran a été salué par les enfants applaudissant le libérateur dans une haie d’honneur au bout de laquelle il a été très ému du geste volontaire de ces enfants. 

Le groupe s’est ensuite dirigé vers le monument du souvenir US de la commune où une gerbe a été déposée.

Les élus représentant le maire, Joëlle Gaillard (1ère adjointe), Dominique Haraux (4ème adjointe) et Gilles Grandin (conseiller) recevaient pour finir toute la famille Rogers et le conseiller dans la salle d’honneur de la Mairie. En ce lieu, cadeaux ont été remis au vétéran et sa famille en souvenir de la municipalité.

 

Voir les commentaires

M'Barka d'Argane Cuisine vous propose un buffet oriental tous les weekend

10 Novembre 2017, 18:27pm

Publié par Gilou

La cuisine de chaque pays se caractérise par des produits typiques et une culture gustative influencée par la religion, le climat ou encore l’histoire. La cuisine marocaine avec ses traditions, ses plats et ses couleurs est une des plus appréciée par les français, reconnue pour ses qualités gustatives et originales. Saine, variée et équilibrée, elle est essentiellement composée de légumes, avec de la viande ou du poisson, où tous les éléments nécessaires au corps sont présents.

M’Barka El Assad est diplômée d’un CAP cuisine obtenu en candidate libre. Elle vit actuellement à Saint-Dié-des-Vosges et organise des réceptions et buffets à domicile. Avec plus de 20 ans d’expérience dans la cuisine marocaine, elle est prête à vous faire découvrir la vraie cuisine du Maroc avec, comme particularité, de la présenter à la française.

La cuisine de M’Barka est fraîche et goûtue  avec des plats entièrement bio comme ses couscous et certains produits venant tout droit du Maroc (huile d’argan, safran). M’Barka privilégie la qualité de ses produits, garantissant ainsi une cuisine marocaine raffinée. M’Barka peut également vous régaler de la  cuisine du monde revisité avec les épices marocaines.

M’Barka, vous propose dès le 24 novembre le « buffet Oriental » chaque weekend.

Vous y trouverez :

Les plats  du vendredi et du dimanche :

Tarifs :

-  15€ par adulte,

- 8€ pour enfant moins de 12 ans,

- 5€ pour enfants de 4 à 6 ans. 

 

Compositions :

  • Couscous avec toutes  les sauces
  • Pâtisseries fines, fruits saisons
  • Thé à la menthe fraiche

Les plats du Samedi :

Tarifs :

-  25€ par adulte,

- 10€ pour enfant moins de 12 ans,

- 5€ pour enfants de 4 à 6 ans. 

Compositions :

  • Des salades  cuites et fraiches
  • Couscous royal  avec méchoui d’agneau
  • Des tajines  salées et sucrées
  • Des spécialisées marocaine ou  cuisine du monde à découvrir
  • Pâtisseries fines, fruits du saison

 

IMPORTANT à LIRE :

Un thé est offert.

Les boissons ne sont pas comprises dans les tarifs des repas.

Tout gâchis d’alimentation ou laissé en quantité dans les assiettes entraînera un supplément de 5€

Les places sont limitées - Cause logistique, réservation au cours de la semaine jusqu'au jeudi 20h00 :

Tél. : 03.29.55.34.12

Vous pouvez consultez également ici

 

Voir les commentaires

Le prochain programme du SRD Football

10 Novembre 2017, 15:25pm

Publié par Gilou

Le SRD-Football vous annonce le programme des rencontres du 11 novembre prochain :

 


 

 

Voir les commentaires

Même férié le 11 novembre, vos magasins ouvrent leurs portes

10 Novembre 2017, 14:18pm

Publié par Gilou

Afin de continuer à faire vivre le centre-ville déodatien, les membres du bureau de l’U.D.A.C. (Union Déodatienne des Artisans et Commerçants), informent les lectrices et les lecteurs, ainsi que tout le public d’une « journée Commerçante ».

En effet, en accord avec de nombreux commerçants de la ville, les magasins, boutiques etc... seront ouverts en ce jour férié du 11 novembre de 14h00 à 18h00.

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme cela a été souligné ce matin, par les membres : « il n’y aura pas que les zones commerciales et de grands magasins ouvertes uniquement à cette date. Le centre-ville doit reprendre vie d’où cette décision commune des commerçants et artisans.»

 

Voir les commentaires