Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Deodatie-Info-Gilou

Déodatie-info-Gilou - Rejoignez-nous et bienvenue sur ce site - C'est un site dédié gratuitement à toutes les informations dans et sur une Grande Déodatie pour toutes : les associations, culturelles, sportives, historiques, ludiques, artistiques, etc.., les communes et autres par des annonces et des comptes-rendus de la Grande Déodatie Vosgiennes. La courtoisie et la politesse seront de rigueur. Tout (tous) caractère(s) Politique(s) et Religieux ainsi que la (les) critique(s) négative(s) contre une annonce ou texte correcte, ne sera (seront) accepté(s) sous peine de radiation pure et simple sans avis de l'administrateur. Les publications des autres médias seront refusés automatiquement (pas de copier coller ici) © Publications - Gilou Toute reproduction (textes et photos qui reste la propriété de son auteur) interdite sans l'autorisation de son rédacteur. © Publications - Gilou Any reproduction (texts and photographs which remains the property of its author) prohibited without the authorization of its editor.

Cent Scènes au cinéma de Noirgoutte de Plainfaing le 18.11.2017


Ce moment théâtral sera partagé avec vous, et vous êtes invités à retrouver cette "pièce", ce samedi 18 novembre à 20h30 dans la salle de cinéma de Plainfaing.


La Compagnie Cent Scènes, basée à La Bresse, interprète depuis mai 2017, "HOME" une pièce de David Storey adaptée par Marguerite Duras.
 

Il n'y a pas de réservations.

L'entrée est libre.

La pièce : Sommes-nous réellement sur une île ?

Ce qui est certain, c’est que ce lieu se situe au-delà de nos réalités quotidiennes et reste le dernier lien possible pour tenter de recouvrer un peu d’humanité. Quatre personnages voudraient s’asseoir de l’unique table pour parler. Mais il manque une chaise. Lorsqu’ils y parviendront, ils pourront rire ou pleurer et puis parler encore, c’est tellement important  d’être entendu. Jack et Harry jouent de mensonges. Katlheen et Marjorie s’exécutent à vivre au jour le jour. Au milieu de cette folie, il y a Alfred qui passe et revient. Dans cet espace dénudé, aucune prise pour se raccrocher, même pas à une illusion. Seulement des mots, pour tenter de ne pas sombrer tout à fait.

 De ces déséquilibres drôles, émouvants, on rit, on pleure, on s’émeut.

Plus d'infos sur notre site: www.compagniecentscenes.fr

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article